Synthèse 1.1 Economie

Quelles sont les sources de la croissance ?

La croissance est un élément fondamental dans notre société.

D’une part, c’est un outil de mesure de l’activité économique (activités marchandes et non marchandes) et d’autre part elle favorise l’augmentation du bien être (hausse du niveau de vie de la population).

Quelques réserves sur ces deux points :

– la mesure de l’activité n’est pas parfaite. En effet le PIB ne mesure que de manière imprécise cette activité. Il ne permet pas la prise en compte de l’activité domestique, ou de l’économie souterraine. De plus, les actions de « réparation » (dépollution, conséquences des externalités négatives …) sont comptabilisées positivement dans la croissance.

– le bien être ne se résume pas à l’accroissement du revenu par tête. Il tient compte également de la qualité de vie, de facteurs sociaux …. qui ne sont pas pris en compte par un accroissement du PIB.

 

La croissance est le résultat de l’augmentation du volume des facteurs de production (travail et capital). Il s’agit ici de croissance extensive. Mais celle-ci peut aussi être intensive (hausse de l’intensité d’utilisation des facteurs). Dans ce cas on évoque les gains de productivité (meilleure utilisation des facteurs).

La croissance est également fortement liée au progrès technique. Le progrès technique correspond selon Solow au résidu (partie de la croissance non expliquée par la croissance de chacun des facteurs de production). Il s’agit alors de croissance endogène.

Le progrès technique provient de l’innovation et donc des dépenses de R&D. Il est donc corrélé à l’investissement (accumulation du capital).

Il ne faut pas oublier les externalités positives qui peuvent générer de la croissance (investissement dans les infrastructures qui permettent aux entreprises de baisser leur coût de transport …) et la croissance exogène qui peut être le résultat des remontées de filières (exemple de al Corée du Sud)/

Enfin, les institutions jouent un rôle essentiel dans la croissance. L’Etat en garantissant les droits de propriété, par exemple, permet aux entrepreneurs innovateurs (au sens Schumpétérien du terme) de conserver les profits de leurs innovations.

La politique économique d’un état favorise ou non la croissance. Elle est donc nécessaire dans le long terme.

 

 

Laisser un commentaire