Les milliardaires toujours plus nombreux, toujours plus riches

Nouvelle année, nouveau record : le monde compte 1 826 milliardaires. D’après le 29e classement annuel Forbes des plus grandes richesses de la planète, ces fortunes colossales pèsent un total de 7 000 milliards de dollars, contre 6 400 l’an passé. Bill Gates garde la tête du classement, une position qu’il a occupée 16 fois au cours des 21 dernières années. Sa fortune a augmenté de 3,2 milliards de dollars en un an, passant à 79,2 milliards, malgré son don d’actions Microsoft d’une valeur de 1,5 milliard de dollars à la Fondation Bill & Melinda Gates.
Le Mexicain Carlos Slim reste deuxième et l’Américain Warren Buffet récupère la troisième place des mains de l’Espagnol Amancio Ortega. C’est Buffet qui s’est le plus enrichi cette année, avec un gain de 14,5 milliards de dollars, pour une fortune estimée à 72,7 milliards. Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, gagne cinq places et se retrouve 16e, atteignant pour la première fois le clan des vingt plus riches de la planète.

Deux cent quatre-vingt-dix petits nouveaux font leur entrée dans le classement, dont 71 viennent de Chine. Les jeunes font une percée : 46 milliardaires ont moins de 40 ans, un autre record. Le plus jeune est Evan Spiegel, 24 ans, le cocréateur de l’application Snapchat. A 31 ans, Elizabeth Holmes, à la tête de l’entreprise de tests sanguins Theranos, devient la plus jeune self made woman.

Le grand perdant est le Nigérian Aliko Dangote, dont la fortune a dégringolé à 14,7 milliards contre 25 l’an passé, conséquence de la faiblesse de la devise locale et de la baisse de la demande en ciment. Il reste malgré tout l’Africain le plus riche. La Russie est le pays ayant perdu le plus grand nombre de milliardaires, passant de 111 à 88. Soit moins que les Etats-Unis et la Chine, mais aussi l’Allemagne et l’Inde.

Une grande majorité de ces milliardaires (1 191) se sont faits tout seuls («self made»), seuls 230 ont hérité de leur fortune. Quatre cent cinq ont hérité d’une partie mais travaillent à leur enrichissement.

LIBERATION, 2 MARS 2015

La crise n’est pas vécue par tout le monde de la même façon. Les écarts se creusent, les riches gagnent toujours plus d’argent. Bill Gates qui ne dirige plus son entreprise et a donné de l’argent à sa fondation s’enrichit davantage chaque année. Pendant ce temps, l’austérité pour les ménages, parce que les dettes publiques et les déficits sont trop importants. Les gouvernements ont baissé les taux d’imposition les plus élevés, ils n’ont pas lutté contre l’optimisation fiscale, ni contre les paradis fiscaux. Au final, certains ne sont vraiment pas dans le besoin.
la conclusion est intéressante : « une grande majorité de ces milliardaires se sont faits tout seuls ». Sans doute à l’image du mythe de Rockefeller qui a acheté une pomme, l’a fait briller et l’a revendue plus chère … Cela signifie que nous pourrions tous devenir milliardaires, ce qui n’a pas encore été prouvé mais demeure un appui important pour la société capitaliste !

Shukuru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *