TD 6 : Dilemme du prisonnier et politique de concurrence

A partir des deux documents suivants, montrer que la confrontation entre appel et Samsung s’apparente à la théorie des jeux, où les deux participants sont perdants. En cas de collaboration, que pourrait-il se passer sur le marché (donnez des exemples) ?

Document 1 :

Alors que les consommateurs sont de plus en plus avides de nouvelles technologies, les constructeurs se livrent une bataille sans merci pour se différencier et accroitre leurs parts de marché.

Depuis l’été 2010, Apple et Samsung se livrent ce que la presse appelle une « guerre des brevets ». Apple a poursuivi Samsung pour reproduction illicite des caractéristiques de ses produits (fonctionnalités, design, couleur, etc.) dans plusieurs pays. Samsung a poursuivi Apple pour violation de brevets également dans plusieurs pays.


Apple reproche à Samsung, de s’être livré à une concurrence déloyale, en ayant enfreint plusieurs brevets dont certains relatifs au design des produits de la marque à la pomme. Plus d’une dizaine de modèles Samsung seraient visés. Parmi les brevets, on retrouve celui instauré par Steve Jobs en 2005 sur les coins arrondis de la tablette.

Apple accuse également Samsung d’avoir « délibérément copié » la forme et l’interface de l’iPhone et de l’iPad, protégés par ses brevets. L’entreprise réclame 2,5 milliards de dollars (2 milliards d’euros) de dommages et intérêts.

Samsung, en retour, accuse Apple de chercher à l’exclure « sans raison » du marché des Smartphones et des tablettes, mais aussi d’enfreindre ses brevets sur la technologie 3G. Ainsi, Samsung accuse Apple d’abus de position dominante.

Le 25 mai 2018, Le Figaro

Le groupe sud-coréen Samsung a bien copié le design de l’iPhone de son concurrent américain Apple et devra donc s’acquitter d’une amende de 533 millions de dollars, ont tranché jeudi des jurés américains à l’issue de plusieurs jours de délibérations. Samsung, qui ne commercialise plus le modèle incriminé, devra en outre payer 5 millions de dollars pour l’usage de certaines fonctions de l’iPhone.

La justice américaine semble avoir donné raison à Apple, qui avait argué tout au long de ce procès que le design de ses smartphones était essentiel. Elle a toutefois imposé une amende finalement médiane puisqu’Apple réclamait un peu plus d’un milliard de dollars quand Samsung était disposé à dédommager son concurrent à hauteur de 28 millions.

Les deux groupes, qui détiennent actuellement à eux deux environ 35% du marché mondial, s’affrontent sur cette question de violation de brevets depuis sept ans. En 2011, un premier procès avait déjà donné raison à Apple, condamnant alors Samsung à payer 400 millions de dollars. Mais la société sud-coréenne avait contesté ce verdict. Leur querelle était alors remontée jusqu’à la Cour suprême des États-Unis qui a annulé en 2016 la sanction de 400 millions de dollars, renvoyant le dossier dans le système judiciaire ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *